Je ne suis pas facile d’approche

image

Depuis des années, je me bats contre mes démons intérieurs qui me disent que personne ne s’intéresse à moi. Certaines relations (tout genre confondu) me l’ont prouvé, disparaissant en laissant derrière elles de souffrantes traces. Non, je ne suis pas facile d’approche. Pas facile à aimer. J’ai même l’impression de ne pas être attirant et de repousser les autres. J’irais jusqu’à oser dire que je ne me sens pas souvent aimé. Je n’ai jamais consulté pour ça, mais je cherche à comprendre depuis longtemps les raisons qui me font sentir ainsi.

Quand j’étais enfant, je disais à ma mère qui me demandait pourquoi je n’invitais pas d’amis à la maison : « C’est trop compliqué, il faut toujours leur offrir du jus et des biscuits »

Venant de la bouche de l’enfant que j’étais, ça me fait sourire aujourd’hui, mais me fait comprendre aussi que ça vient de loin. Je n’étais pourtant pas un enfant confiné à rester à la maison, nous étions plusieurs cousins et cousines que je voyais fréquemment et à l’école, surtout au primaire, j’avais quelques amis.

C’est plutôt à l’âge adulte que tout ça s’est gâté.

Je prends le temps de l’écrire parce qu’aujourd’hui, j’en ai parlé pour une rare fois avec des collègues de travail qui m’ont effectivement confirmé qu’il est difficile de m’approcher. Mais j’en parle surtout m’en libérer. J’ai sans doute érigé au cours des années une armure de protection qui me permettrait de ne pas souffrir. Mais ça m’a joué des tours. Cette armure me mène à des périodes d’isolement où je préfère (et de loin) me retrouver seul. Et c’est là qu’il y a de grandes contradictions en moi parce que pour dire vrai, j’aimerais mieux avoir de grands groupes d’amis et rencontrer toujours de nouvelles personnes. Mais même quelques-uns de mes amis proches ont sembler oublier que j’existe. J’ai le sentiment de ne pas exister pour certains d’entre-eux, comme si je devais constamment rappeler ma présence dans leur Vie.

Je suis devenu indifférent, coupé de tout sentiment et plus aucun désir de m’impliquer dans quelque relation que ce soit : amicale, amoureuse ou professionnel. J’ai finis par me plaire à être seul et à trouver une façon de ne pas me sentir isoler dans mon isolement. J’ai aussi affirmé haut et fort que même être en couple n’était plus dans mes plans de Vie.

Et avec tout ça, je sais que je suis sympathique, aimable, très drôle et doté d’un sens de la dérision qui rend mes rencontres agréables. Mais pour en arriver à faire connaître ces aspects de moi, j’ai un gros travail à faire avec la personne qui se trouve devant moi.

Mes réseaux sociaux me servent de semblant de réseau social. Si j’y partage et publies autant de photos, de réflexions et de Vie quotidienne, c’est bien parce que ma vraie Vie sociale est à chier…ha ha ha ! Sinon, je n’en aurais pas besoin, j’en suis convaincu.

Merci d’avoir pris le temps de lire jusqu’au bout. Je peux déjà affirmé que je sais que vous serez peu à le faire. J’intéresse pas grand monde…ha ha ha ! ( je l’ai dit que j’ai le sens de la dérision…). C’est pour m’aider à passer au travers que j’en parle ouvertement.

Ici, c’est gratuit. Bientôt, ça va me coûter $100 de l’heure.

Stéphane Castellon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s